Le Quartier de Gare

Un grand projet d’aménagement du quartier de gare est à l’étude. Une fraction des terrains a déjà été acquise par la Communauté d’Agglomération qui entend donner à cet espace peu attrayant un nouveau visage et une nouvelle vie. Entreprises, commerces, habitat et une meilleure mobilité sont attendus.

L’historique du quartier

Pour décrire et penser le futur du quartier de gare, il y a lieu de reprendre son historique sous l'angle des activités économiques qui s'y sont développées et qui s'y développent, des fonctions tertiaires et des équipements construits et à développer et des voyageurs qui y transitent.

Le quartier de gare de Soissons se développe à partir de la fin du XIXème siècle et durant tout le XXème.

L'affaiblissement de certaines fonctions, le développement d'autres en font un quartier en profondes mutations des deux côtés des lignes de chemins de fer.

Ces mutations en font un lieu majeur à repenser à l'aube du XXIème siècle.

Ce quartier est bien évidemment centré sur les fonctions assurées par la gare, même si elle n'assure plus qu'un fret mineur, ce qui a affaiblit d'ailleurs l'une de ses grandes caractéristiques.

Cependant, du fait des nouvelles données économiques qui rend indispensable les déplacements sur d'autres marchés de l'emploi proches, dont Roissy et Paris, elle connait une forte croissance du trafic. Celui ci a augmenté de 65%  entre 2002 et 2012.

En lien étroit avec les communes concernées, au sein d'un comité de pilotage, il s'agit d'impulser une nouvelle politique publique autour du quartier de gare, une nouvelle dynamique et plus largement d'élargir et assurer le développement des fonctions de centralité.

Le quartier est au centre de quatre grands enjeux.

Être Relié au Grand Paris

La volonté exprimée par les élus de rejoindre Roissy par le fer a pour but de créer les liaisons indispensables à la métropole du Grand Paris. L'avenir de notre territoire passe par ces échanges à créer avec le pôle de Roissy - première porte d'accès au monde pour la France. Dans un monde globalisé, ne pas assurer les liens et les fonctions d'échanges alors que nous sommes à 77Km de cette plate forme aéroportuaire serait une grave erreur !

Cette donnée, valable pour Soissons, l'est d'ailleurs pour toute la fraction Est du département de l'Aisne.

Conforter La fonction mobilité

Le second enjeu concerne les fonctions liées à la mobilité. Le quartier de Gare assure d'importantes fonctions de transport et de mobilité pour l'ensemble aggloméré. En 2012, la fréquentation de la gare était de 2 887 voyageurs par jour (montées et descentes).

La gare est qualifiée de "départ". Elle a un flux de montée important aux heures de pointe du matin. La gare est un point de transit entre le lieu de domicile et le lieu d'emploi, l'usage du train a pour principal motif des raisons professionnelles.

En l’absence d’investissements, le bâtiment, son environnement et les services en gare sont vétustes. Une profonde recomposition de la gare s’impose. Elle doit s'effectuer avec le projet de plateforme multimodale.

Dans le cadre du projet, la place de la gare doit être traitée comme l'espace majeur du projet. Elle est le lieu de rencontres des principaux échanges humains.

Un nouveau lieu de vie

Le troisième enjeu est de générer un développement des fonctions urbaines centrales qui font la dynamique d'un territoire. Activités industrielles et artisanales, commerce, hébergement, enjeux avec l'hôpital, équipement à l'échelle de l'agglomération, services... autant d'enjeux à repérer et construire. Le quartier de gare est un quartier multifonction.

Déclaration d'intérêt communautaire

Le 11 décembre 2014, la Communauté d’Agglomération du Soissonnais déclarait d’intérêt communautaire 49 hectares de terrain se déployant sur 4 communes : Villeneuve-Saint-Germain, Billy-sur-Aisne, Soissons et Belleu. Sur cet ensemble de 49 hectares, suite à la fermeture de Focast, et Baxi, les friches industrielles représentent 27 hectares, soit 55% de l’ensemble de ce quartier de gare.

Les friches, un potentiel de développement

Le quatrième enjeu consiste en la résorption des friches industrielles si nombreuses sur le quartier de Gare. La fermeture progressive des activités industrielles laisse de vastes espaces et un potentiel foncier le plus souvent pollué. Certains espaces conserveront leurs fonctions, notamment pour le développement de nouvelles activités industrielles à destination des PMI/PME à même de recréer de l’emploi quand d'autres, notamment au nord ouest des lignes SNCF deviendront des lieux urbains.

Le projet d'aménagement

Le projet consiste à réactiver la totalité des friches industrielles dans un projet d’ensemble. Trois grands secteurs sont définis dans le projet :

Le secteur lié à la gare de Soissons

Celui-ci se déploie de Belleu jusqu’à Villeneuve-Saint-Germain en passant par la gare elle-même et sa relation axiale à l’avenue du Général de Gaulle à Soissons.

L’espace dévolu à la gare et à l’activité de la SNCF nécessitera de travailler le projet d’une plateforme multimodale réunissant l’ensemble des modes de déplacement (bus urbains, cars, taxis, stationnement, vélos…).

En lien avec la gare de Soissons, les terrains de l’ancienne Sernam sont évidemment un atout pour qualifier la rue de Villeneuve et apporter une dynamique urbaine à ce projet communautaire qui se déploie sur plusieurs communes.

La poursuite des opérations va maintenant se poursuivre en concertation avec l'ensemble des acteurs de terrains et les communes concernées.

Le secteur constitué par l'emprise BSL

L’ensemble du territoire au sud-ouest des lignes SNCF en direction de Billy-sur-Aisne, de par son contexte industriel, la nature des terrains, profondément modifiée pour édifier une zone d’activité industrielle dans les années 60, a vocation à garder son usage initial. Ce dernier pourra être élargi à des activités commerciales adaptées à ce site recevant des activités de petites et moyennes entreprises.

Le secteur qui concerne les terrains de la société BAXI/FOCAST

L’actualité de ces derniers mois en fait un sujet d’importance, dans la mesure où la société Baxi est en cours de fermeture laissant ainsi, avec l’ancienne fonderie, un vaste espace qui nécessiterait une prise en charge rapide de manière à éviter le désarroi urbain des terrains laissés à l’abandon.

L'état des sites industriels, la volonté des élus de relier le Soissonnais au Grand Paris (gare TER, Roissy), au même titre que les territoires intéressés par Creil Roissy, ainsi que la nécessité de donner aux usagers un cadre de vie et des infrastructures de qualité, font du quartier de gare un lieu majeur du renouvellement urbain et du futur de l'agglomération.

C'est la gare de tout un territoire et, à ce titre c'est un enjeu communautaire essentiel.

La friche BSL industrie en projet de requalification

À l’automne 2009, forte de son expérience dans la requalification des friches, la Communauté d’Agglomération du Soissonnais s’est engagée au rachat de l’ancienne entreprise BSL Industrie, située sur le territoire de Billy-sur-Aisne.

En 2009, contact a été pris avec Réseau Ferré de France pour l’acquisition de terrains derrière la gare. En 2011, l’acquisition de Bâti Lease a été votée. La vente est intervenue le 22 novembre 2013.

Projet financé avec le soutien de l'Union Européenne

Informations annexes au site