LES "BSL"

L’ÉCOLE BSL

Lors de l’installation de la nouvelle usine BSL sur le site des Grands Prés au cours des années 1950, un bâtiment est construit chaque année. L’agrandissement de l’usine nécessitait de la main d’oeuvre et les jeunes diplômés du Centre d’apprentissage technique, avenue de Reims à Soissons, ne suffisaient plus à alimenter les besoins de l’entreprise.

BSL va alors créer sa propre école d’apprentissage aux métiers de la chaudronnerie et du soudage en 1963. 

Chaque année, une vingtaine de jeunes sortaient de l’école BSL. Les meilleurs élèves de l’école passaient les 2 CAP, chaudronnier et soudeur. Ces jeunes apprentis étaient tous assurés de trouver du travail.

Alors que l’effectif de l’usine est à son apogée avec environ 1 100 salariés, l’école BSL ferme au milieu des années 1970. C’est l’AFIDA puis PROMEO qui poursuivent l’offre de formations.

LA PROMOTION SOCIALE

Les jeunes salariés pouvaient compléter leur formation par des cours du soir et du week-end. Il s’agissait de renforcer leurs compétences et leur permettre d’évoluer. Une véritable ascension sociale était possible chez BSL. Les jeunes arrivés dans les années 1960 parvenaient à gravir les échelons et obtenir des postes à responsabilité au fur et à mesure de leur carrière.

LA FAMILLE BSL

C’est aussi pour cela que les «BSL» ont pu être perçus comme des privilégiés sur le territoire. BSL semblait être un modèle social.

La plupart des travailleurs ont fait toute leur carrière chez BSL après être entrés vers l’âge de 14 ans. Tous ressentaient un sentiment d’appartenance à une famille et une fierté d’avoir participé à la réalisation de produits exceptionnels mondialement reconnus.

LES MÉTIERS 

Les chaudronniers et soudeurs fournissaient la majorité de l’effectif de l’usine, sans oublier un important panel de métiers : 

tourneurs-fraiseurs, foreurs, mécaniciens, magasiniers, logisticiens, décapeurs, techniciens d’essais, ingénieurs (commerciaux, méthodes, développement, contrôle qualité), dessinateurs, préparateurs de fabrication, techniciens d’ateliers, techniciens de maintenance, services administratifs (service du personnel, comptabilité)…

Les «BSL» disposaient de compétences reconnues partout dans le monde. Chaque produit était unique et nécessitait de concevoir, calculer, dessiner, fabriquer. 

Pour certains appareils, le montage devait être fait directement chez le client, et ce, dans le monde entier.

Informations annexes au site