2010 - 2019 LA RECONQUÊTE DE BSL

À partir de 2003 et jusqu’en octobre 2006, les halls P3 et P5 sont occupés partiellement par les sociétés BFF et BEI poursuivant une activité industrielle. Le reste est abandonné, squatté, pillé et dégradé, tout en laissant place à de l’art urbain. 

Le 28 mai 2010, GrandSoissons Agglomération devient propriétaire des emprises de la société BSL Industries. Dès lors, elle entreprend la sécurisation du site pour éviter les intrusions et les accidents (à l’intérieur des halls P1 et P4, des fosses allant jusqu’à 5 mètres de profondeur sont dangereuses).

Souhaitant conserver la mémoire des lieux, GrandSoissons Agglomération établit un projet de reconversion du site dans le cadre de l’aménagement du quartier de Gare. 

LE TÉMOIN INDUSTRIEL

L’usine BSL a marqué l’histoire industrielle soissonnaise et l’identité du quartier de Gare, aussi bien sur le plan technologique qu’en matière d’architecture et de relations humaines. Ce site était un lieu de créations et d’innovations, mais aussi un lieu de rencontres, d’échanges et de luttes sociales. Renommée, l’entreprise a participé au rayonnement du territoire.

La fermeture de ce lieu de production et de vie fut un véritable drame socio-économique. 

Afin de sauvegarder la mémoire des lieux, GrandSoissons Agglomération a proposé de conserver l’usine BSL comme témoin du passé industriel et d’écrire une nouvelle histoire en favorisant le développement économique et la création d’emplois.

LA RÉHABILITATION, LE VILLAGE PME

Pour donner une nouvelle vie à ce patrimoine bâti, la collectivité a choisi de proposer un nouvel espace aux petites et moyennes entreprises, proche de la gare et des grands axes de communication.

Pour valoriser ce patrimoine industriel, les halls et leur structure métallique sont conservés pour accueillir des activités commerciales, artisanales et industrielles.

Pour cela, le site a dû être dépollué et réaménagé pour créer des cellules dans les anciens halls P1, P2, P3.

Au titre de concessionnaire, la SEDA (Société d’Équipement du Département de l’Aisne) a été chargée en janvier 2016 de l’opération d’aménagement du site : 34 cellules commercialisables et modulables (d’environ 190 m²), un parking de 100 places, et un bassin de rétention de 1500 m3.

Les travaux ont débuté en septembre 2017.

Cette réhabilitation permet de donner une image positive à une ancienne friche industrielle, témoin d’un passé industriel prestigieux. 

Informations annexes au site