1870 -1989 LA CHAUDRONNERIE DE L’AVENUE DE LA GARE

LES ÉTABLISSEMENTS RABOISSON

L’installation du chemin de fer à la fin du XIXe siècle a permis le développement de l’industrie dans un nouveau quartier de Soissons à distance du centre-ville : le quartier de gare.

Le 27 juillet 1870, Monsieur Pierre-Barthélémy Raboisson-Evrard est autorisé à établir un atelier de grosse chaudronnerie en fer et cuivre sur un terrain lui appartenant au 38 avenue de la Gare (devenue avenue du Général de Gaulle en 1970) à Soissons.

LES ANCIENS ÉTABLISSEMENTS KRETZSCHMAR

CHAUDRONNERIE - CONSTRUCTION MÉCANIQUE - TRAVAUX EN FER

Charles Théophile Kretzschmar (1863-1956), ingénieur industriel et Chevalier de la Légion d’honneur, reprend l’activité en 1893.

Cette grosse chaudronnerie employait 92 personnes et produisait l’équivalent de 1 000 tonnes/an.

L’usine comprenait des bureaux, ateliers, magasins, conciergerie, ainsi qu’un bâtiment d’habitation

pour le directeur.

Au cours de la Grande Guerre, l’usine est impactée. Une partie du matériel et toute la marchandise ont disparu. L’activité reprend en avril 1919.

CHEZ BIGNIER

André Bignier (1899-1985), industriel, gérant des Établissements André Bignier, s’installe dans les ateliers du 38 avenue de la Gare en juillet 1935 et dans une annexe au

12 avenue de Bouvines à Soissons.

La chaudronnerie est alors spécialisée dans la tuyauterie, mécanique générale, acier, cuivre, aluminium et alliages inoxydables.

L’usine subit des dommages pendant la Seconde Guerre mondiale, surtout lors de l’explosion d’un train de munitions en gare de Soissons, le 27 décembre 1944, qui endommage tout le quartier.

Après la guerre, André Bignier s’associe à Charles Schmid-Laurent (1902-1961) pour fonder en 1946 les Établissements Bignier Schmid-Laurent (BSL).

Le besoin d’espace et la proximité de la gare sont peut-être les raisons qui poussèrent André Bignier et Charles Schmid-Laurent à s’étendre sur d’anciens terrains agricoles

entre Soissons et Billy-sur-Aisne.

L’atelier de l’avenue de Bouvines ferme à la fin des années 1980. Celui de l’avenue de la

Gare est cédé en 1989 à la ville de Soissons en vue de l’extension de l’hôpital.

Informations annexes au site