Actus histoire

Il y a 100 ans, les martyrs de Vingré

Parmi les militaires morts au cours de la Grande Guerre, il y a ceux qui ont été exécutés par leur propre camp. Les martyrs de Vingré, fusillés le 4 décembre 1914, sont un des cas les plus représentatifs.

Mis en ligne le

Suite à une attaque allemande, dans la nuit du 27 novembre 1914, le caporal Floch et les soldats Jean Blanchard, Francis Durantet, Pierre Gay, Claude Pettelet et Jean Quinault furent surpris et durent se repliés.

En dépit de leur obéissance à l’ordre de repli du sous-lieutenant Paulaud, ils furent accusés d’abandon de poste en présence de l’ennemi, condamnés à mort et exécutés « pour l’exemple ».

« Je ne suis pas plus coupable que les autres, mais il faut un exemple. » Henry Floch

Les cas de fusillés pour l’exemple s’étaient multipliés au début de la guerre pour maintenir l’obéissance des troupes.

Face au sentiment d’injustice de cette condamnation et au rejet des autres, les veuves de Vingré firent réhabiliter leurs époux le 29 janvier 1921 par arrêt de la Cour de Cassation.

Devenus martyrs, les fusillés de Vingré reçurent leur monument en 1925 et devinrent citoyens d’honneur de l’Aisne, lors du 90ème anniversaire de la tragédie.

> Consultez ACTION #55 (mai 2014) pour en savoir plus.

 
© ccaron