Entreprendre

Economie : la maison champenoise Chopin choisit Soissons et le village PME pour se développer

En décidant d’investir plus de 600 mètres au sein du Village PME, la maison de champagne Chopin affirme sa volonté de diversification. Ce choix prouve aussi la pertinence de la réhabilitation menée par Grand Soissons des anciens bâtiments de l’un des fleurons de notre histoire industriel, BSL Industries.

Mis en ligne le

Fondée en 1989 et installée à Champlat-Boujacourt, la maison Chopin exporte aujourd’hui dans quarante pays. On dit de son fondateur, Didier Chopin, que dans sa tête une idée chasse l’autre. Surtout, l’homme a pour habitude de transformer ses idées, parfois iconoclastes, en projets concrets. 

En décidant de s’implanter dans le Soissonnais, l’homme bouscule une nouvelle fois le monde du champagne et les images qui lui sont associées. 

 

Ce projet, c’est une volonté de casser les codes et de donner du champagne une autre perception. 

Ce projet, c’est également la rencontre de plusieurs opportunités : l’émergence de volontés pour que le Soissonnais redevienne une région viticole, la qualité des terres, et des locaux répondant aux contraintes techniques et logistiques de l’entreprise. On évoque aussi dans les arguments décisifs l’acquisition en cours d’une belle ferme du Soissonnais…

 

 

 

Ancrer dans notre territoire

 

D’ici fin juin, ce ne sont pas moins de 21 cuves qui vont êtres mises en fonctionnement pour une production de 20 000 bouteilles par jour. 

 

 

S’implanter dans le Soissonnais pour la maison Chopin n’a rien d’anodin et très tôt ont été intégrées dans les réflexions les spécificités de notre territoire. La maison Chopin débute un nouveau chapitre de son histoire dans le Soissonnais en raison de ses atouts.  

 

 

Dès cet automne, des parcelles acquises vont recevoir des arbres fruitiers. En effet, ici, ce n’est pas du champagne mais ce sont des vins de table et des vins pétillants d’apéritif qui vont d’abord être produits. Ils seront déclinés en blanc, rouge, rosé, aromatisés aux fruits. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recrutement local

Dans cette volonté de casser les codes, une attention toute particulière a été accordée aux contenants. Pour affirmer un positionnement convivial et des prix abordables, la production sera aussi disponible en bib. Ceux-ci présentent deux anses pour faciliter leur préhension mais aussi afin de rappeler notre fameux vase… 

 

Le projet de la maison Chopin, baptisé La Nouvelle Vallée, se veut donc à la fois ambitieux et totalement ancré dans notre territoire. Déjà, la société a décidé d’investir un second bâtiment du site de BSL afin de créer une salle blanche, espace très technique permettant d’obtenir une certification internationale sur les produits. 

 

Si l’exportation est donc déjà dans la stratégie, la production elle prône les circuits courts tant pour les matières premières que la main d’oeuvre. En effet, le recrutement sera strictement local et devrait rapidement atteindre la cinquantaine. En d’autres termes, si la maison Chopin investit le Village PME c’est la preuve concrète de l’attractivité de notre territoire.